Focus ITE avec Olaf CAVILLON, responsable d’exploitation chez Chambost Matériaux

Focus ITE avec Olaf CAVILLON, responsable d’exploitation chez Chambost Matériaux


L'isolation thermique par l'extérieur (ITE) consiste à poser l'isolant sur les façades extérieures d'un bâtiment et permet de supprimer l'intégralité des ponts thermiques. Focus sur les avantages de l'ITE avec Chambost Martériaux.

Chez Isolis nous avons à cœur de travailler avec des entreprises locales, qui comme nous ont pour vocation de mettre l’humain et l’environnement au centre de leurs préoccupations. Nous comptons parmi nos principaux fournisseurs d’isolants le groupe Chambost Matériaux, spécialisé en éco-matériaux depuis 1844.

Nous avons pu échanger sur la question de l’isolation thermique extérieure avec Olaf CAVILLON, qui évolue au sein du groupe Chambost Matériaux depuis bientôt 13 ans. Entré en tant que commercial itinérant, il est désormais responsable d'exploitation sur l'agence du Thor dans le Vaucluse (84).


Comment se positionne Chambost Matériaux sur l’ITE ?

« Nous proposons toutes les solutions d'ITE : nature d'isolants variés, solutions sèches ou humides (comme l’enduit) et pour tout type de finition (bardage et bois).

Le gros avantage de l’ITE c’est surtout en rénovation : il existe des aides considérables fournies par l’Etat et c’est une chance, notamment les crédits d'impôts CEE et MaPrimeRénov’ dont on peut bénéficier pour une façade et une isolation refaites à neuf.

L’aspect pratique de l’ITE, c’est qu’on peut améliorer considérablement notre logement, tant au niveau thermique qu’acoustique sans toucher à la surface habitable. On récupère en quelque sorte un logement neuf tout en continuant d’y vivre, sans avoir à déménager.

L’ITE traite un ensemble d’aspects essentiels : le confort thermique, acoustique, la performance énergétique, l’aspect éco-responsable. »


Quels matériaux peut-on utiliser lors d’une opération d’ITE ?

« Les matériaux sont variés selon l'usage et le budget : polystyrène, laine de roche, laine de bois, isolants alternatifs (comme le coton). On constate que de plus en plus de clients sont sensibles aux isolants éco-responsables. »

La laine de verre a de bonnes performances thermiques contre le froid. Mais dans notre région, le sud de la France, il vaut mieux traiter le chaud. C’est d’autant plus valable avec le réchauffement climatique. Je dirais que les matériaux les plus adéquats sont dans ces cas-là la ouate de cellulose et le bois, qui plus est sont des matériaux éco-responsables. 

Bien sûr il n’y a pas de matériau meilleur qu’un autre selon moi : chacun a sa spécificité, et cela va dépendre des besoins de chacun. Il est très rare qu’un matériau soit mauvais, c’est souvent la mise en œuvre des artisans qui va jouer, et la manière dont sont traités les points singuliers du bâtiment, d’où l’importance de faire appel à un professionnel qualifié.»

 


Comment voyez-vous l’évolution de l’ITE ?

« Il y a tellement d'épaves thermiques en France notamment dans le collectif, que l'ITE a et aura une place de plus en plus importante dans les années à venir.

Je pense également que l'on s'oriente vers des isolants plus écologiques pour l’ITE, et moins de polystyrène. C’est valable pour les particuliers comme pour les professionnels. Aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience environnementale dans la société en général. Les gens sont plus sensibles qu’avant au bio, au bien-être, et ça s’applique aussi à l’isolation.

Il y a 10 ans, nous proposions déjà des panneaux isolants en fibres de bois, mais ça n’intéressait personne. En comparaison, aujourd’hui les demandes pour ce type de matériel ont très fortement augmenté. Il y a un vrai changement des mentalités sur le « consommer mieux ».